Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
KERFON LE CELTE...

KERFON LE CELTE...

Un homme à fables qui a plus d'un tour de conteur....

Partager cet article

Repost

Catégorie : Humour

Kerfon Crusoé...!

KERFON LE CELTE — Humour

 

Kerfon Crusoé

 

Si j’étais le héros d’une histoire à la con,

Je serais, aimant l'eau, Crusoé Robinson ® ;

J'errerais, sans remous, au bord du Pacifique,

Sans me prendre le chou avec la politique.

 

Je vivrais de la pêche et de l'air du beau temps,

De noix de coco sèches offertes par le vent,

Je plongerais tout nu dans le bel océan

Sans besoin, ça pollue, d’un gel douche moussant. 

 

Je ferais abstinence - la quiétude a son prix -,

J’aime trop le silence et, après tout, tant pis ;

Malheur cependant si, cablée libido,

Une chèvre, bêlant, s'exibait sur l'ilôt…

 

Et je regarderais, de loin, les bons à rien

Mentir sur leurs projets aux veilles des scrutins ;

Et je rigolerais à les entendre dire

Que demain sera gai alors qu’il sera pire.

 

P.S

 

Sur mon île sauvage, édulcorant l’écrit,

J’occulterais les pages allouées à « Vendredi » :

J’ai crainte que, mesquines, une ou deux citoyennes

M'expédient la "Martine "  ou encor "Ségolène"…

 

 

 

KERFON LE CELTE

 

 

 

 

 

ligne.gif

 

 

  

Chéres politiciennes, très chers politiciens,

 je trouve que vous poussez, dans l'amer,  le bouchon un peu loin....

 

La drague....

KERFON LE CELTE — Humour

 

La drague...

 

     

http://gifs.toutimages.com/images/perso_divers/femmes/femme_046.gif

 

Toi, je te vois venir avec tes gros sabots,

Ton style homme menhir, ton bronzage tourteau,

Si pour qu’un soir j’en pince il suffisait d’un slow,

Y’a longtemps qu’un beau prince ornerait mon pajot… !

 

Ce n’est pas parce que je fais tapisserie

Que je vais, pour tes yeux, tomber en hystérie,

Des hommes comme toi, en quête d’aventures,

    Tournent autour de moi et j’en sais les morsures !

Si tu veux m’aguicher par des mots éternels,

Je t’entends arriver avec tes ritournelles,

Rien me m’enchante, vieux, cesse tes vocalises,

Pour atteindre mon pieu le chemin vaut banquise !

 

Tu peux, brûlant d'envie, m’offrir le premier verre,

Un cognac un whisky ou encore une bière  (*),

 Certains soirs, en effet, je bois jusqu’à la lie,

Sans que celui qui paie se glisse dans mon lit !

Tu peux, tant que tu veux et avec maladresse,

Faire tournoyer le porte clé « Mercedes ® »,

Pour me faire avaler ce truc gobe-pigeons,

Il te faudrait ôer ta pince à pantalon

 

Toi, je t’ai vu venir avec tes gros sabots,

Ton envie de finir ta nuit dans mon dodo,

A moins de m’épouser ne compte pas en jouir :

J’ai cinquante ans passés... et l’hymen de cueillir…

 

(*) À consommer avec mode et ration…

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

Vous ! J'vous ai à l'oeil...!

KERFON LE CELTE — Humour

 25/01/2011

 

 

J’vous ai à l’œil… !

 

 oeil.gif

 

Cette fiction  est entièrement vraie,

 puisque je l'ai imaginée du début à la fin.

 

« Vous ! Je vous ai à l’œil ! » semble dire le sbire

Qui, bouffé par l’orgueil,  me zieute sans rien dire ;

Aucun type, avant lui, ne m’a fixé ainsi,

Ses drôles de manies m’annoncent des ennuis !

 

« Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? », aurait braillé « Johnny »,

En voyant ce bégueule insister sans un bruit,

J’aurai dû me méfier en entrant tout à l’heure,

Parmi ces gens croisés aucun n’était rieur.

Pour l’instant, dans le brun, je suis assis, inquiet.

Sur le mur blanc, au loin, défile un alphabet.

Tout-à-coup un éclair me percute l’œil droit,

Ce n’est pas pour me plaire et mon doute s’accroît…

 

Je finis par douter, je reste sur mes gardes.

    Toujours déterminé, le type me regarde.

Le voici qui revient et sort l’arme secrète :

Il m’instille, sans fin, un poison en dosette !

L’acide me fait mal ! ce maniaque est un fou !

Un torrent lacrymal cascade sur mes joues !

Je voudrais m’essuyer, je cherche mon mouchoir,

Mon bourreau patenté me prie de laisser choir …

 

Il me libère enfin, je cours dans le couloir,

J’y vois de moins en moins, je heurte le comptoir,

Une nana m’alpague, elle en veut à mes ronds,

Mon cœur bat la chamade et je paie la rançon.

Non ! Je ne viendrai plus au 3, rue « Emma Tôme »,

Cet immeuble cossu cache, en fait, un glauque home,

Cette déconvenue m’inspire de facto :

« Mieux garder sa berlue que de voir l’ophtalmo… »

 

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

Quand le bâtiment va, tout va...!

KERFON LE CELTE — Humour

25/03/2011 

 

Quand le bâtiment va, tout va… !

(Les Léonardo…)

 

 

 

Cette fiction  est entièrement vraie, puisque je l'ai construite du début à la fin

 

Chez les Léonardo, on ne plaisante pas.

Boulot, boulot, boulot, le reste est blablabla.

Un bon métier aux mains éloigne les tracas :

Le futur est serein quand le bâtiment va…

 

Au casting du propos, Manuel est un ténor.

Il aime les marmots et en aura pléthore ;

Tous les ans un nouveau, le rythme est dans l’effort,

Il voit, en ses petiots, un plateau de rocs forts… 

En naissant, l’arrivant sur son sort est fixé,

C’est vers le bâtiment qu’il devra s’orienter.

Je viens de vous le dire et vais me répéter :

Celui qui sait construire est sûr d’être embauché…

 

Quand un Léonardo s’éternise au lycée,

Les maths et la philo ont raison des années ;

Aussi, à sa naissance l’enfant est appelé

 A diriger ses sens vers la spécialité…

Justement, aujourd’hui, un bambin vient de naître,

S’il en ressent l’envie, il sera contremaître,

Pour cela il faut voir ce que ce petit être

    Frais sorti du pondoir a l'aptitude à être…

 

Un test est opéré sous l’œil d’un contrôleur,

L’enfant est projeté contre un mur sans couleur :

S’il y reste accroché : il sera enduiseur,

S’il touche le plancher : il sera carreleur (*).

 

   (*) : Cette histoire n'a rien à voir avec celle dans laquelle

un certain Léonard devint scie.... 

 

 

KERFON LE CELTE

 

 ligne.gif

 

 

 

 

Ultimes volontés...!

KERFON LE CELTE — Humour


Ultimes volontés... !
 

null 

(Selon l’interprétation que chacun voudra en faire,

cette histoire est, ou n’est pas, une fiction...)

 


Le pape va mourir, rien en lui n'est pas pâle,

Son état est au pire, la Camarde s'installe,

Il prie d’aller chercher, dans l’urgence de l’heure,

Son unique banquier et son seul assureur.

 

Les convoqués arrivent et vont devoir s’asseoir

Chacun sur une rive du grand lit de l’histoire ;

Alors que le temps passe, le moribond attend,

Plus rien ne le tracasse hormis les sacrements.

Pourtant les émissaires observent la pendule :

« J’ai autre chose à faire ! »  dit le banquier, crédule ;

L’assureur est aussi bousculé par l’urgence :

La Bourse de Paris clôture sa séance...

 
C'est le dernier instant, le vieux pape soupire

Puis offre, doucement, ses derniers mots aux sbires :

« J’ai voulu simplement, comme notre Seigneur,

Mourir paisiblement... entouré de voleurs... ! »

 

 

 

KERFON LE CELTE
 

 

 






 

 

Son de cloche en CDI...!

KERFON LE CELTE — Humour


Offre d’emploi... !
   


 


  
L’église de Calais r
emplace son bedeau ;

    L'homme doit être laid, fort mais très rigolo…  

    Le C.D.I en poche, il aura pour besogne 

De se taper la cloche :  Qui rit est laid : il sonne...!

 


* 

Ô !  Seigneur, prends pitié...

*
 


KERFON LE CELTE


 

 

 

 

 

 

Cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux, poux...!

KERFON LE CELTE — Humour

  13/11/2012

 

Cailloux, choux, genoux,

hiboux, joujoux, poux…!

 

 

 

 

Dans l’autocar, sur « Lou », j’ai vu passer un pou

Qui  marchait à genoux tant il était à bout…

Normal ! Car quand sur « Lou » un pou de car y bout

D’emblée « Piou », la nounou, lui en passe le goût …

 

Sans vouloir jusqu’au bout les critiquer en tout,

J’affirme que les poux ne sont point casse-cou ;

Ce sont des êtres mous, migrant du brun au roux,

Qui jouissent quand se nouent cent poils sous un burnous…

 

Pour voir deux ou trois poux se donner rendez-vous,

Il faut, par-dessus tout, des poils sur le caillou ;

Chauve, qui peut beaucoup, est ici dans les choux :

Pour y poser ses clous, un coin doux plaît au pou…

 

Pour la survie des poux, « la » pou a un époux

Equipé d’un biniou valant quatre cents coups ;

L’épouse et son né pou, bien qu’ici décrits mous :

Dans vos longs cheveux fous copulent sans tabou…

 

Dans l'autocar, sur « Lou », j’ai vu passer un pou

Qui marchait à genoux tant il était à bout ;

Si, sous vos chapeaux mous, des chatouilles vous hantent

D’urgence méfiez-vous : pou, sous coupe, vaut lentes…

 

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

     

 

Comme on fait son lit... on se couche...

KERFON LE CELTE — Humour

27/10/2012 

Comme on fait son lit

on se couche… !

 

 

 Cliquez sur l’âne pour avoir du son…

 

Nb : L'auteur de cette vidéo s'est un peu emmêlé les crins,

vous voudrez bien lire

 " Âne qui brait "

 

 

Dans l’infâme écurie d’un ânier exploitant,

L’onagre est en furie et s’en ouvre aux passants ;

Equidé d’équité, un sujet le tenaille :

« Pourquoi doit-il coucher sur un ballot de paille ? »

 

Nul ne peut lui cacher qu’au grand cirque « Plein d’air ® »

Un « pyjama strié » hurle quand la gale erre ;

L’âne s’en mord les mors, la question est posée :

« Pourquoi ce zèbre dort sur de beaux os rayés… ? »

 

Les cris vont crescendo dans l’infâme écurie.

Et ce lieu de repos prend ses airs d’incurie.

Le fait ne peut durer tant il remue les tripes :

L’âne est, vous le savez, à ch’val sur les principes…

 

Aniers,  n’attendez pas que l’baudet se rebelle,

Il peut, d’en haut du bât, vous sortir l’opinel ;

Il a dit l’autre jour au bardot, son cousin :

« J’exige du velours sinon j’en traverse un… ! »

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

J'ai entendu des voix...!

KERFON LE CELTE — Humour

Texte  qui, déja édité le 21/02/2009,

reste malheureusement d'actualité...


La voix… !

 null

telephones026.gif  Passez-moi le Celte, s'il vous plaît...!

 

 

En gardant mes moutons, j’ai entendu la voix

Qui me disait : « Kerfon !  C’est l’heure ! Lève-toi !

Cette fois point d’Anglais à bouter hors de France

Mais un mal, bien français, à traiter en urgence … !

 

Le malaise est profond dans le Gouvernement,

Ceux qui sont en fonction sont des incompétents ;

Ils s’emplissent les poches et détournent tes sous,

Sans peur et sans reproche ils n’en font qu’à leur goût... !

 

Il te faut, cher Kerfon, faucher les fleurs du mal ;

Tu laisses tes moutons et tu prends ton cheval ;

Tout le monde t’attend, la rue chante son blues,

Tu seras Président avant fin 2012… ! »

 

Je me suis demandé d’où venait cette voix

Qui m’avait retrouvé au milieu de mes bois ?

J'en ai déduit, flatté, qu’avec tact et sagesse

Dieu m'avait programmé sur son grand G.P.S.

 

Jeanne d’Arc avant moi, recevant cet appel,

Avait, conforme au droit, jailli dès l'étincelle ;

 Un peu plus tard j’ai su qu’au milieu d’un bûcher

Elle offrait sa vertu contre un brave pompier.


 

 

Je n'ai, finalement, pas écouté la voix,

Mon petit champ bêlant m'offrait assez de joie.

J'ai donc laissé filer pour mieux reprendre haleine

Cet emploi réservé à un croquemitaine… !


KERFON LE CELTE





 ligne.gif

 

 

  VOTEZ-LETOUT.jpg

 

 

La complainte du motard souriant...

KERFON LE CELTE — Humour

11/09/2012 

 

La complainte du motard souriant… !

 

 

moustiques2.jpg

 

 

Les moustiques collés sur l’émail de ses dents,

Confirment l’air enjoué du motard souriant,

Mais sachez qu’à rouler ainsi, sauf en hiver,

L’excès d’hilarité encrasse les molaires…

 

Ce détail ne vaut point pour le motard des « Douanes »

Qui, sur son gros engin offre un faciès d’iguane ;

Ce regard détaxé ouvre sur l’apostrophe :

«Quek’chose à déclarer ? Ouvrez-moi votre coffre… ! »

Chez le motard « Police » ou bien « Gendarmerie »,

Si la lippe se plisse un sort vous est promis ;

La gym zygomatique est étouffée dans l’œuf :

Seul, quelques fois un tic mousse aux lèvres du keuf…

 

Enfourchant les deux roues depuis la nuit des temps,

Je me classe, sans moue, parmi les souriants ;

Mais, entre nous soit dit, j’entends changer de ton

Le jour où, de folie, les vaches voleront… !

 

 

choco 

Je vous présente ma copine "Choco"...

 

 

KERFON LE CELTE

 

  ligne.gif

 

 

 

 

 

 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>