Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
KERFON LE CELTE...

KERFON LE CELTE...

Un homme à fables qui a plus d'un tour de conteur....

Partager cet article

Repost

Catégorie : Fantaisie

L'instant Saint Valentin...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

14/02/2009...


Saint Valentin...!


  



C’est la Saint Valentin alors, seuls ils s’en vont

 Se faire un tour de Rhin à l’abri des lampions ;

Le soleil s’est éteint et la lune soupire,

Dans l’attente du brun ils parlent d’avenir...

 Il trop tôt pour lui de causer mariage,

Son œil malicieux luit : il mate le corps sage ;

Elle, est déjà demain et rêve sans complexe,

Il tâte le terrain pour ôter le « playtex ® »...

Une fraîcheur chatouille un sens exacerbé,

Insidieuse elle mouille (*),  au diable l'effrontée,

C’est encor février, la frisquette saison,

Trop tôt pour espérer butiner le gazon...

 Je vous offre le choix d’imaginer la suite,
Laissez faire l’émoi dans le respect du rite,

C’est la Saint Valentin, alors eux ils s’en vont

Se faire un tour de Rhin à l’abri des lampions...

 

(*) = la fraîcheur…

 

Bonne fête à tous les amoureux…

 

KERFON LE CELTE

ligne.gif

 

 


 

Temporelle et hardie...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

Temporelle et hardie…
 

Légende non contractuelle... 


Si tu veux mon avis,

Mon humble réflexion,

 Je te trouve jolie

Mais fais bien attention !

   Sans arrêt la pendule

Est en révolutions,

Tu tournes, tu bascules

Et les grâces s’en vont !

Très vite la beauté

S’enfuit à tire-d’aile...

Seule, dans la durée,

La laideur est fidèle…

 

 

  KERFON LE CELTE




 

 

Tribulations d'un débirentier...

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Rente habilitée…

 

 

 

Contre un sonnant bouquet, une rente indexée,

J’entre dans le concret d’une vente en viager

« Paraphez puis signez ! » m’invite, empli de tact,

Le clerc assermenté qui, d’emblée, passe à l’acte…

La course est engagée, elle pourrait durer

Si mon crédirentier, par bonheur (*) malheur (*), vit âgé…

 

 (*) = Biffez la mention inutile... 

 

 null

 

KERFON LE CELTE

ligne.gif

 

 

 

 

Si Dieu le " voeux "...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Je marche sur des vœux…

 

 

     http://gifsdomi.files.wordpress.com/2011/12/bon-rc3a9veillon-8.gif 

 

Certains m’envoient leurs vœux sur des cartes en fête,

D’autres, câblés joyeux, boostent mon internet,

Ces écrivains profonds, pris de félicité,

M’offrent, doux et mignons, des promesses sucrées…

 

Ils oublient, c’est un fait, que ces souhaits de bien être

N’ont pas toujours l’effet de mettre un terme au "Maître",

Pour ce qui est amour, joie, bonheur et santé,

Sachons que c’est toujours à Dieu d’en décider…

 

Oyez très chers amis, n’en faites donc pas trop,

Soyez plus réfléchis, modérez vos propos,

Ce n’est parce que c’est la nouvelle année

Qu’il faut placer ses vœux dans un même panier…

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

Ce que je vous ''voeux"...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 


Ce que je vous " vœux "… !

 



 

 

Pour la nouvelle année, respectueux des usages,

Je viens vous présenter des vœux simples et sages.

Aussi, honnête et franc, j’invite sans tarder

Les lecteurs exigeants à s’en remettre aux fées :

  1)  - Ceux qui veulent le beurre et l’argent qu’il génère,
2) - Ceux qui, l’idée ailleurs, convoitent la crémière,

3) - Ceux qui, grossiers, butors, aimeraient la totale,

Sont exclus du décor de ce propos jovial.

Pour une année bonheur, à chacun et chacune,
Je ne ˝vœux˝ ni splendeur ni parcelle de lune ;
Je ne ‘’vœux‘’ pas, non plus, la quiétude et la paix,
Ces mots sont décousus tant ce monde est défait.

 

En fait, pour vous combler je vous ‘’vœux’’ l’essentiel :
Une bonne santé, le reste est bagatelle ;

D’un revers de la main je bannis le pompeux ;
Amis, portez-vous bien : c’est ce que je vous ‘’ vœux ’’.

 


KERFON LE CELTE

ligne.gif




 

Nul ne fait l'homme honnête sans casser quelques voeux...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Nul ne fait l’homme honnête

 sans casser quelques vœux…

 

oeuf2.gifoeuf2.gif 

 

(1er janvier)

 

En ce premier janvier, j’ai l’intention formelle,

De cesser de fumer et stopper l’hydromel,

Je vais me mettre au sport et faire un vrai régime,

Je vais faire un effort : devenir magnanime…

Je ne vais plus hurler quand, devant ma voiture,

Un conducteur âgé nuit à ma vive allure,

Je ne vais plus pester après nos dirigeants

Et ne plus les classer dans les incompétents…

Je paierai mes impôts jusqu’au dernier centime

Et même, s’il le faut, je doublerai ma dîme ;

Je suis prêt à bosser plus et recevoir moins,

J’accepte de suer pour aider mon voisin…

 

 (Quelques jours plus tard…)

 

Alors que le temps passe et que les jours défilent,

Me voici dans l’impasse, emmêlé dans mes fils ;

J’allume un gros cigare et bois quelques gorgées,

Je trouve plus peinard le sport à la télé…

Au feu vert affiché, assis dans mon Audi ®,

J’avoine une mémé qui me semble assoupie ;

Si je suis disposé à payer mes impôts,

Je me prends à jongler avec des chiffres faux …

Assis à mon bureau où je brasse de l’air,

Je ne suis plus dispos à ramer pour mieux faire,

Je ne veux plus bosser pour ce con de voisin,

Un type handicapé d’un gros poil dans la main…

 

 (épilogue servi sur le plat)

 

Mes nobles intentions du tout début janvier

D’un seul coup de torchon ont été balayées ;

J’avoue face à ma quête en m’excusant du peu :   

« Nul ne fait l’homme honnête sans casser quelques vœux… »

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

Les oies sacrées du capital...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

18/12/2012


La mort de l’oie

est toujours précédée d’un signe…

Je vous l'avoue au sortir de mon duvet :

cette histoire me gave grave...


 OIE-DOMESTIQUE.jpg

 

Voici le Périgord, pays du jeu de l’oie.

Jean-René, le mentor, a enfin fait son choix,

Sachez qu’hier encor, il tâtait l'oie des doigts

Et, qu’au tirage au sort, seul le poids fait la loi…

 

En dire plus encor serait mauvais aloi.

La bête vaut de l’or, Jean-René a la foi.

Il n’en veut pas au corps de l’oiseau mis en croix,

Mais chiffre, en euros forts, sa maladie de foie…

 

Dans l’humble basse-cour, c’est l’infinie tristesse.

L’oie était un amour, un duvet de tendresse ;

Jean-René, le butor, pour expliquer la chose

Attribuera la mort à un effet cirrhose…

 

KERFON LE CELTE

ligne.gif




 

La livraison ! Le Père Noël la Redoute...

KERFON LE CELTE — Fantaisie


24 heures, chrono…



 

 

 

« Remplir tant de souliers à partir de mon ciel 

Est un très dur métier me dit le père Noël ;

Heureusement encor qu’il y a, pour ce faire,

Le concours, sans temps morts, du décalage horaire ».

 

La règle m’est dictée par la rose des vents,

Je m’en vais, en premier, vers le Soleil-Levant ;

Un travail routinier, sous la voûte céleste,

La fin de ma tournée me conduira vers l’Ouest…

 

Avec l’évolution, je le dis calmement,

Les petits trublions deviennent exigeants ;

Lorsqu’il manque un joujou dans mon sac déjà plein,

Ces enfants font la moue puis ils frappent du poing…

 

Certains même m’écrivent et pestent aigrement.

Je sens, dans l’invective, un brin d’agacement ;

A ceux-là je réponds qu’ils ont beaucoup de chance :

D’autres, dans des haillons, déplorent mon absence… »

 


  


KERFON LE CELTE





 



 

Météo, mets tes bottes...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie


Il pleut, il pleut, je gère… !
 

 

C’est vrai qu’il pleut souvent sur mon coin de Bretagne,

Que Dieu, postillonnant, fait verdir la campagne ;

C’est vrai que les nuages envahissent le ciel,

Mais rendons-leur hommage : point de pluies torrentielles !

 

Ce matin, c’est ainsi, mais qu’à cela ne tienne,

Je prends mon parapluie  et je m’en vais quand même…

Par chez moi, dans les rues,  circule un vieux dicton :

« La pluie, en continu, ne mouille que les cons… »

 

KERFON LE CELTE







 

Parler hibou...! C'est chouette pourtant l'idée m'effraie...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Sciences Naturelles
 

 


C’est l’étude des sciences à l’école "Bleuette",

Les enfants font silence : il est question de chouettes ;

Rachid n’aime pas ça puisqu’il est assuré,

Comme en semblable cas, d’être l’interrogé…

Le sujet est méchant et la question l’embête,

Dans son quartier, bruyant, il n’y a pas de chouettes,

Alors, face à la classe, comment parviendrait-il

A citer, de la race, un autre volatile ?

 

Il a bien une idée ou plutôt un joker

Et il va le tenter, un point ferait l’affaire,

Il dit que le pigeon (quand il est migrateur)

Est un rapace dont le ciel fait le bonheur…

Le professeur rigole avec tous les marmots,

Rachid n’a pas de bol quand il parle d’oiseaux,

Pourtant, il n’est pas con, il sait bien qu’à la chasse

Il y a des pigeons qui passent et qui ra-passent…

 

KERFON LE CELTE
(Pardon Rachid...)



ligne.gif




 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>