Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
KERFON LE CELTE...

KERFON LE CELTE...

Un homme à fables qui a plus d'un tour de conteur....

Partager cet article

Repost

Catégorie : Fables

Les tribulations d'un vigneau...!

KERFON LE CELTE — FABLES

 

16/10/2012

 

Ci-gît l’vigneau… !

 

bigorneau.gif

 

Par un jour gris de mai, sa maison sur le dos,

Un vigneau fit projet d’un voyage écolo ;

La patience usée par de longs mois d’hiver,

Il rêva d’un départ vers un soleil d’enfer.

Mais il n’est pas facile en naissant bigorneau,

De foncer vers une île au rythme d’un pied bot ;

Il eut alors l’idée de guetter le passage

D’embarcations zélées croisant dans les parages...

 

S’il cherchait un moyen pour bercer sa paresse,

Il n’était point enclin à l’excès de vitesse,

Aussi fut-il méfiant envers un multicoque

Qui avait pour penchant d’ouvrir trop grand son foc ;

Ses aïeux bigorneaux lui avaient enseigné

Que les hommes, sur l’eau, étaient des cons pressés,

Donc il n’usa pas plus à la vue de l’écume,

D’une planche pointue qui filait vers les brumes.

Il refusa aussi de venir s’aimanter

A un bâtiment gris joliment pavoisé ;

Il nourrissait la peur qu’un pacha sans aplomb

Fasse tonner, en chœur, sa noria de canons.

Il n’eut pas la candeur de se coller au fer

D’un vieux supertanker à la coque élimée ;

Il n’avait pas envie, en débarquant sur l’île,

D’être le vrai sosie de la sardine à l’huile…

 

Lors, l’indécis vigneau laissa passer les leurres

Puis s’accrocha, franco, au bois d’un caboteur ;

Hélas, cent fois hélas ce bateau sans corps-mort

Sitôt levée des nasses intrigua vers le port.

Le pauvre bigorneau ne vit jamais son île,

Il fut mis en cageot et partit pour la ville ;

Loin de son océan, goémon pour ciel de lit,

Il attend le client à la poissonnerie…

 

KERFON LE CELTE

 

Homme chiche, toujours tu chériras l'amer...

 

 

bateaux.gif

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

 

Rien ne va plus, les oeufs sont frais...!

KERFON LE CELTE — FABLES

 

Rien ne va plus,

les oeufs sont frais…

oeuf2.gif 

La rumeur n’est point tendre au sein du poulailler,

Un fort relent d’esclandre anime la veillée,

L’une des poules chante à la gloire d’un œuf

Lors, ses sœurs sous-entendent un binz gros comme un bœuf…

 

La poulette aux os verts, bien que nommée « Bio »,

Pour un souci d’ovaires est promise au billot,

Elle ne doit la vie – selon une pondeuse -,

Qu’au besoin de grisbi d’une mère porteuse…

Dans la communauté les belles se torturent,

Doivent-elles en parler à la magistrature ?

Le banco à bancs coqs vaut son chemin de l’oie

Quand on sait que le Proc (*) en un dé d’eau se noie…

On en vient au procès, l’œuf est mis sur le plat,

Jugé un peu mollet, il ne se défend pas,

« Inscrivez, cher greffier ! » braira le magistrat :

« Le reclus doit aller vivre en orphelinat… »

 

Quand une poule chante à la gloire d’un œuf,

C’est que la vie l’enchante à l’idée du sang neuf ;

Il vaudrait mieux parfois, pour contrer l’aveuglette,

Faire taire la loi et sa faim d’omelette…

 

(*) = lire procureur...

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

Une simple histoire décapode...!

KERFON LE CELTE — FABLES

Sujet déja publiée le 03/11/2010
 

Histoire décapode… !

 


  

Je vais vous raconter - n'y voyez point le mal -

Une histoire frappée du secret médical.

Je sais qu’il est mesquin de colporter (*) ainsi

Les maux de ses voisins pourtant, je ferai fi !

 

Un jour, une crevette, habillée rose et gris,

Sortit de sa cachette à deux heures et demie ;

Elle eut été émue d’arriver en retard

Trois rue du Gros Merlu, chez le docteur Omar. 

 

Miraculeusement, le bus était à l’heure

(D’où le contentement de tous les voyageurs) ; 

Lors, la fille des flots entra au son du bip

Dans le pompeux bureau de l’éminent toubib.

 

Noyé dans sa pudeur, le joli crustacé

Ne montra point d’ardeur à se déshabiller ;

« Mais décortiquez-vous » lui intima Omar
 « J’ai d’autres rendez-vous… et je suis en retard ! »

 

L'impétueuse nageuse fit voler le satin

Pour se livrer, pulpeuse, aux yeux du médecin.

Ce dernier l’ausculta et, sans bouquin ni sueur,

Bien vite devina  l’objet des haut-le-cœur :

 

« Ma petite crevette vous devez vous douter,

Ce jour est jour de fête : vous allez enfanter ! »

La belle fut surprise et mesura l’effet : 

Une crevette prise ! Ah ! Ça c'est le bouquet ! (**)

 

(*) La crevette lésée pourrait se faire assister d'un avocat... 

 

(**) = Autrement dit palémon…

 


KERFON LE CELTE







 

 
 

Une histoire acidulée...!

KERFON LE CELTE — FABLES

 Texte extrait de " Panne des Sens "...

 

 


Histoire acidulée… !

 


  null


La jolie Ludivine,

 Aigrette de son état,

Dans la gadoue piétine,

En quête d’un repas.

L’imposant Patapon

Héron, bien gros bien gras,

Amateur de jupons

Lui propose un en-cas.

 

« Tu es divine Aigrette,

Et, pour un mot de toi,

Je suis prêt à la diète ;

Viens vite sous mon toit. »

Très avisée l’Aigrette,

Repousse l’estocade :

Elle ne se sent pas prête

A gober des salades.

 

Aigrettes de tous poils,

Méfiez-vous des hérons

Prêts à sortir la poêle

A la moindre occasion ;

Mais si vous succombez

Au flatteur et ses vers,

A l’heure du déjeuner

Exigez le couvert… !

 

KERFON LE CELTE



null






 

La plume ne fait pas l'oiseau...(fable)

KERFON LE CELTE — FABLES

 

 

 

       La plume   ne fait pas l'oiseau...

 

 

 

cormoran

 

Mon style haut en couleur fustige un porte-plumes...

             Suivez-moi, chers lecteurs, au pays de Neptune…

 

 

 http://www.gif-anime.org/im/gif/oiseaux/mouettes/mouettes6.gif

 

Bousculé par les vents un soir de pleine lune,

Un prince cormoran avait perdu ses plumes ;

Pour l’oiseau en costar, grande était l’infortune :

Il avait un rencard avec une vraie brune…

 

Pris - comme on dit de court -, par cet évènement,

Le dragueur eut recours à des plumes de paon ;

Faisant fi des longueurs qui lui pendaient aux fesses,

Il partit, haut les cœurs, rejoindre la drôlesse…

Je vous précise ici que ces plumes de traîne

N’étaient point assorties avec le teint d’ébène

Mais elles présentaient cet avantage fou

De pouvoir, au rabais, se transformer en roue…

Lors le cormoran vint, filant à tire d’aile,

A l’abri des embruns où l’attendait la belle ;

Elle avait le moelleux si justement placé

Que même un grand bigleux n’aurait pu la manquer.

Les sens exacerbés, l’oiseau, n’en tenant plus

Malmena sa livrée réparée à la glu,

Il entreprit d’emblée, pour s’assurer le coup,

Brusquement de frimer en faisant une roue…    

Soumises à la pression les plumes retombèrent

Laissant le fanfaron dénudé comme un ver ;

La miss se mit à rire et quitta l’impotent

Pour s’en aller querir un autre soupirant… 

      

Cette histoire, messieurs, vous fera réfléchir

Quand, fiers comme des dieux, vous partirez séduire ;

Si vous compter user de rectrices surfaites,

Au moment de frimer, craignez que vos roues pètent…

 

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

Le corbeau, le lapin et le renard.(fable de kerfon ten)

KERFON LE CELTE — FABLES

    Texte extrait de mon recueil

 "Panne des Sens®

 

****** 

 

Le corbeau, le lapin et le renard....

 

 

 

null

 

 

Un corbeau, sur un if perché,

Ne faisait rien de ses journées.

Un lapin, remarquant l'oiseau,

S’adressa à lui en ces mots :

- Moi aussi je voudrais m'asseoir

Et ne rien faire, matins et soirs…! 

Le corvidé, l’oreille au vent,

N’émet aucun inconvénient ;

Il dit que les droits syndicaux

Sont étendus aux lapereaux.

Lors, le lapin s'assied par terre,

Bien décidé à ne rien faire.

La chose eût  été agréable

A celui qui souvent gambade,

Mais il était si mal planqué

Qu’il ne vit Renard arriver.

 

C’est ainsi que sous un grand if,

Dents aux aguets, l’œil furtif,

Le prédateur, cherchant pitance,

D’un bon civet fit abondance.

 

Il n’est de fable sans devise,

Celle-ci sera sans surprise :

Je clame fort que pour "buller"

Il vaut mieux être haut placé…!



KERFON LE CELTE


 

N"o


 

 

 

 

Un voyage au long cours...

KERFON LE CELTE — FABLES



Voyage au long cours...




nullnull 



Par un petit matin, un couple d’escargots

Rêve sous le crachin d'un horizon nouveau.

- « Il nous faut prendre l’air ! » dit l’aîné au cadet

Qui bave sur la pierre et englue le muret.

 

- « Nous pourrions, par surprise et sans nous faire prendre ,

Nous gaver de cerises à l'arbre d’Alexandre ? 

- Mais tu n’y penses pas ! nous sommes en hiver !

Le porteur de burlats n’a plus son habit vert ! »

 

Frappé d’opposition, l’aîné des escargots

Se sent l’obligation d’étayer son propos :

 - « Il te faut réfléchir et cesser de baver,

 Le temps d’y parvenir, nous serons en été… ! »


KERFON LE CELTE





 

 

 

Le quidam et la souris.... (fable)

KERFON LE CELTE — FABLES

28/08/2013

 

Le quidam et la souris…

(Fable à peine puisée à l’eau de la Fontaine…)

 

http://imworld.aufeminin.com/story/20130224/metro-daumesnil-12656_w1000.jpg 

 

NDLR : Ce récit est une œuvre de pure fiction.

Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles

ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite

 

Un quidam ayant chapardé tout l’été,

Se trouva fort dépourvu

Quand l’métro fut interrompu :

Plus l’ombre d’un petit euro

Pour faire clapper moult loupiots.

 

Il s’en alla donc voir Cécile

Au « Ministère des Jérémiades  (*) »

En demandant qu’elle lui file

Un peu du blé de contribuables…

 

« J’vous le rendrai, affirma-t-il,

Quand le métro, rue Daumesnil

Toujours en travaux, rouvrira

Et que j’y referai choux gras… !

 

Cécile - qui n’est point généreuse -,

Sait pourtant être dispendieuse

Avec l’argent que des bêtas

Versent en chèques ou par mandat…

 

-Mais ! Que fais-tu dans le métro ?

Demanda-t-elle au sans fafiot

Qui déjà ouvrait son cabas

Pour y remiser les ducats…

 

- Nuit et jour, vite fait bien fait

A l’aide de grappes d’ados

Je vole ce con de Français

Avant qu’il se tue au boulot… !

 

-Si tu le voles quand je l’impose

Sans qu’il sache de quoi qu’on cause,

Rien d’étonnant qu’il soit morose !

 

(*) Appellation d’origine incontrôlée

 

KERFON LE CELTE

 

Attention : Si vous avez lu ce texte dans le métro, il est fort possible que pendant

Le cours laps de temps consacré à la lecture vous vous soyez fait tirer votre larfeuille….

 

ligne.gif

 

 

 

After-chèvre...!

KERFON LE CELTE — FABLES

 

  Réédition....

 

 

After-chèvre… !


  

Cabri... Holé !!!

 


Que diriez-vous, lecteurs, en ces moments de hargne,

D’une fuite, en douceur, en de vertes campagnes ?

Ma fugue se situe quelque part en Deux-Sèvres,

Dans un hameau perdu habité par des chèvres…

 

Le soleil s’est levé et déjà le troupeau

Avec vitalité marche vers le boulot ;

Brouter des graminées, désherber des chemins,

Rien de très compliqué pour plus de cent caprins…

Comme un vieux corps d'armée, la troupe va bêlant.

Hardiment, le berger conduit son régiment.

Foulcan, le chien fidèle aux canines velours,

Taquine les mamelles aperçues à la bourre.

 

 Le chemin devient dur,  le cortège se traîne,

A plus d'une encablure "Ombrette " est à la peine ;

Elle aimerait filer avec le même entrain

Pour ne plus s’exposer aux quatre crocs du chien…

Son amie de toujours vient pour l’encourager

- Joli geste d’Amour, de solidarité -

"Ombrette " remercie mais elle est fatiguée,

Elle a passé la nuit dernière à « bouquiner »… !

 

KERFON LE CELTE


null

Ombrette

ligne.gif

 

 

 


 

Au mot textualité...!

KERFON LE CELTE — FABLES


Banco à bans coqs… !
 


 

 


En mairie, Monsieur Coq s’unit au chaud Colas,

 Au pays de l'oeuf coqu', nul n'a jamais  vu ça...!

 Du propos "basse-cour" " Gala " fait ses choux gras,

Le sujet est glamour, saveur Coq à Colas

  Le débat fait des rides et c'est tout le problème :

La morale est rigide et Coq et Colas gênent


KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>