Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
KERFON LE CELTE...

KERFON LE CELTE...

Un homme à fables qui a plus d'un tour de conteur....

Partager cet article

Repost

Muse ululement...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Quimper,

nouvel an 1450

(Ou ne plus avoir qu’un père)

 

 

Ce récit est une œuvre de pure fiction.

Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes

existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

(Kerfon El Celte)

 

 

 

C’est l’ex an deux mil vingt dans les rues de Quimper,

L’assourdissant muezzin appelle à la prière,

Les hommes d’un côté et les femmes ailleurs,

Direction la mosquée : honnis soient les râleurs…

 

Les dames sont voilées, les coiffes ont disparu,

Quimper s’est transformé jusqu’aux coins de ses rues,

Il vous faut, au plus vite, apprendre l’essentiel :

Les plaques sont écrites en lettres vermicelles…

 

Les bricks ont remplacé les crêpes en dentelles,

Le beurre s’est allégé de ses cristaux de sel,

La galette à l’andouille est maudite à l’étal,

Il ne pleut plus, il mouille, appréciez le détail…

 

Le père « Le Gallic », roi de la cochonnaille,

A vendu sa boutique à un boucher halal,

Le marchand de pinard, de l’ex rue Farfadet,

N’a plus, aux présentoirs, que du Mouton-Cadet ®.

 

Désormais tout se fait sans aucun sifflement,

Je chante les bienfaits d’un drapeau vert et blanc,

Le khalife est Djamel, plébiscité en trombe,

Sûr que Charles Martel se retourne en sa tombe…

 

Salam ! Les bons amis, quelle révolution !

Je le précise ici, sans un coup de canon !

Y’a bien quelques roumis qui s'obstinent encore

Mais tous ces insoumis sont promus à l’export…

 

Sur ces mots je vous laisse, ici c’est ramadan,

Le soleil nous délaisse et j’ai l’art mort aux dents,

Simple métamorphose en auriez-vous douté ?

Par la force des choses, je me suis intégré !

 

KERFON LE CELTE

 

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

La poudre de perlimpinpin...!

KERFON LE CELTE — Poésie

 

La poudre de perlimpinpin…

 

PIN2.jpg

 

PIN1.jpg

  Preuves à l'appui,

le pin du jardin de Kerfon a les boules...!

 

 

Un pin avait quitté un endroit tyrannique

Pour venir raciner au lieu-dit République ;

Les braves jardiniers du pays d’adoption

Lui avaient accordé l’aide à l’implantation…

 

On l’avait installé dans un endroit précis,

A deux pas de l’entrée et trois de la sortie ;

Il avait pour missions de germer sur l’idée

Du sort de ceux qui sont privés de liberté…

Après la plantation et les mois qui suivirent,

L’arbre, encor rejeton, ne connut que plaisirs :

Un peu d’engrais par-ci, des décoctions par-là,

De quoi changer le p’tit en un grand échalas…

Ces soins attentionnés ne durèrent qu’un temps,

Les amis jardiniers devinrent plus distants ;

Le pin reçut bientôt, en guise d’arrosage,

Le seul jet des cabots sniffant dans les parages…

 

Où sont les souvenirs et les résolutions ?

Ils ont dû s’évanouir alors que nous dormions !

Le bon temps prend son dû quand des ombres surgissent :

L’arbre n’est devenu qu’un simple pin des « pisses ».

 

KERFON LE CELTE

 

  ligne.gif

 

 

 VOTEZ-LETOUT.jpg

 

 

La route du Rom...

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Mettre les voiles… 

 

 

 Ctrl + clic.... 

 

Tziganes ! Ô voyageurs,

Vite, préparez vous !

Vous n'avez qu'un quart d'heure

Seulement devant vous ! 

Le tout petit bonhomme

Est piqué d'un courroux :

C’est la route du Rom

Qui s’ouvre devant vous…

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

VOTEZ-LETOUT.jpg 

 

 

Tels maîtres, tel chat...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Le chat de mes voisins…



Je n’aime pas "Lucien ", le chat de mes voisins,

Mâtiné abyssin son pelage est commun,

D’un vulgaire gris souris, il est semblable au rat,

Tout aussi malappris, jugez plutôt le cas :

 

Chaque matin, "Lucien ", visiteur clandestin,

Pénètre en mon jardin pour faire ses besoins ;

Quand il prend position, assis sur mes radis,

Monte en moi l'intention de sortir un fusil…

 

  J’ai beau taper des mains, menacer du gourdin,

Mes gestes restent vains, le chat ne bouge point ;

Si, à l’heure qu’il est, il est toujours en vie

C’est parce que je n’ai jamais eu de fusil…

 

Je n’aime pas " Lucien ", le chat de mes voisins,

Mâtiné abyssin son pelage est commun,

D’ailleurs, en vérité, sachez que tout se tient :

J'ai de l'inimitié pour ces cons de voisins…

 

KERFON LE CELTE





 VOTEZ-LETOUT.jpg

 

 

Sorti, les mains dans les poches, du kangoo roux...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

   

Le kangoo roux… !

 

 

A peine réveillé, sorti du Kangoo roux,

Lulu, le cantonnier, pousse un cri de hibou :

« Chef !  L'affaire est corsée, je suis un sombre idiot,

J'ai encore oublié ma pelle au grand dépôt ! »

 

Le chef reste serein, il connaît trop son sbire,

Il sait qu'il serait vain de se mettre à rugir :

« Pour le jour que voici, creuse-toi donc la tête,

Tu prendras ton appui sur notre camionnette ! ».

 

KERFON LE CELTE





VOTEZ-LETOUT.jpg

C'est la lutte finale...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Révolution…


 


« C’est la lutte finale »

Rabâchait un copain

Brandissant, machinal,

Vers le ciel gris son poing…

 

Il voulait tout changer,

Il voulait tout refaire,

Dieu l’en a dissuadé : 

L'homme est six pieds sous terre…


 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

VOTEZ-LETOUT.jpg

 

Poltron minet...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Poltron minet… !


 

Un chat, dit de gouttière, à cheval sur un toit,

Tremblait des quatre fers tel Pégase autrefois ;

Pour en arriver là, cet obsédé sans "elles "

Fantasmait d’entrechats sur le septième ciel…

 

S’il eût été plus mâle, s’il eût été moins gros,

Pour se faire la malle, il eût tenté le saut ;

Au lieu de ça, le gueux miaulait à qui mieux-mieux,

Faisant lever les yeux aux coutumiers des lieux.

 

  Il reçut le secours de valeureux pompiers

Armés d’une bravoure ici remerciée ;

C'est donc dans des bras forts que le poltron minet

Retrouva le confort de son foyer douillet…

 

L’animal échaudé, sitôt redescendu,

Jura, griffes rentrées, qu’on ne l’y prendrait plus ;

L’histoire finit bien mais sachez gamberger

Sur le réel besoin d'un rut si haut perché…

 

KERFON LE CELTE



 

 

VOTEZ-LETOUT.jpg

 

En art laid : David sonne...!

KERFON LE CELTE — Chansons et parodies

 

En art laid : DAVID sonne… !

 
(La complainte du grabataire)

 

 

 

Je ne veux plus voir personne

Et pourtant David sonne,

Je ne veux plus voir personne

Et pourtant David sonne,
Que les choses soient claires,

Je suis ce vieil homme milliardaire
Qui ne veut ouvrir son huis
Au moindre légataire…

 

Chaque jour je m’époumone
 En appelant Simone,
Chaque jour je m’époumone
 En appelant Simone,
Alors, presto elle vient

  Le temps de me passer le bassin :
Je me libère illico
D’un très pressant besoin…


Je ne veux plus voir personne
Et pourtant David sonne,
Je ne veux plus voir personne

 
Et pourtant David sonne,

Mais si ce neveu vient
C'est qu’il sent l’héritage à sa main :
Ses rêves sont à crédit,
Ce connard n’aura rien…


Je ne veux plus voir personne

Et pourtant David sonne,

Je ne veux plus voir personne

Et pourtant David sonne,
Dans mon fauteuil roulant,
Je n’ai rien du vieil agonisant 
Et je trouve mon plaisir
En art laid "David sonne"…

 

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

VOTEZ-LETOUT.jpg 

 

 

 

On chante ???

KERFON LE CELTE — Humour

 

  

Que diriez-vous,

demain, pour bien commencer le ouikande, 

 

 

 

 

d'un petit tour en art laid

 

 quand David sonne ???

 

 

KERFON LE CELTE

 

VOTEZ-LETOUT.jpg

 

Rame Adam ! Il te faut te nourrir...

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

En ce premier jour de ramadan,

j'informe aimablement les lecteurs musulmans

que texte n'est pas halal...

 

****

 

Sans être natifs de Bayonne,

Nous sommes tous des gens bons...

(bon avec un grand « C »)

 

Au marché, ce matin, j’achète du jambon 

Et, comme le refrain, « j’aime quand il est bon ».

Là n’est pas le sujet, vous l’aurez tous compris,

A ma façon je mets un gros point sur le « j ».

 

Pour deux cents petits grammes de la rose denrée,

Je paye – et c’est un drame - trois euros « égouttés ».

Quand on sait qu’un bon porc peut peser 100 kilos,

Je vous laisse l’effort d’aligner les zéros...

 

 (Il est à préciser que sur feu le cochon

Rien n’est jamais jeté, tout est pris, tout est bon.

Mesdames, notez bien que le gras du produit

Est à portée de main dans vos parfumeries... !)

 

Alors, chers revendeurs, de qui se moque-t-on ?

Est-ce de l’éleveur ou du brave cochon ?

Je n’ose imaginer – réelle est ma candeur -

Que c’est un pied de nez  à vos consommateurs...

 

Devrais-je, dès demain, avec d’autres gens bons,

Dédaigner les porcins pour ménager mes ronds ?

Goûtez la conséquence et ses interactions

Si je privais ma panse du mets rose bonbon ?

 

Rame Adam ! Il te faut te nourrir... 

KERFON LE CELTE

ligne.gif

 

 

VOTEZ-LETOUT.jpg