Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
KERFON LE CELTE...

KERFON LE CELTE...

Un homme à fables qui a plus d'un tour de conteur....

Partager cet article

Repost 0

Un vers ça va... deux vers, bonjour les dégâts...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie


Ode aux vers à pieds…


KERFON-A-FOND.gif 


Pour écrire des vers, tu comptes sur tes doigts,

Dans deux mains, sauf impair, dix pieds s’offrent à toi,

Ecris sans te presser, ne brusque pas les mots,

Tu as « l’Éternité »… selon Arthur Rimbaud

 

Entre la rime riche et sa sœur sans écho,

Tu te coules un pastiche à la façon Hugo ;

« Il faut de la musique » affirme Paul Verlaine :

Ton choix sera drastique ou bien c'est « morne plaine ».

Surtout fais attention aux lettres élidées,

Au « E » avec un son et son frère oublié,

Il te faut accepter l’implacable césure

Qui accroche les pieds de ceux qui n’en ont cure…

 

Pour compter, sans faillir, le bel alexandrin,

Tu gardes en souvenir qu’il te faudra trois mains ;

Chez certains, purs masos  visant l’épreuve reine,

Les douze pieds égaux sont treize à la douzaine.

Tu vois, finalement, ce n’est pas compliqué,

Tout se fait calmement… sans agressivité,

Recompte sur tes doigts à chaque fin de strophe,

Un seul vers de guingois est une catastrophe…

 

En cent mille quatrains tu auras tout compris,

Mais c’est un long chemin d’où un risque d’ennui ;

Si, par tes écrits vains, il te vient la névrose,

Comme Monsieur Jourdain remets-toi à la prose…

 

 

KERFON LE CELTE


ligne.gif




VOTEZ-LETOUT.jpg 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

NANARD 16/01/2013 17:24


le verre n'est pas solitaire


je dirai même qu'il est salutaire


sur ce je vais me taire


amitiés

KERFON LE CELTE 17/01/2013 13:39



Le ver se terre aussi...


Amitié aussi...


KLC



Solange 14/01/2013 19:55


J'aime ça!

galet 13/01/2013 10:11


Je ne compte pas, mais enlève le "s" d'obole, ça compte !

galet 13/01/2013 10:09


Tes belles paroles


Tu nous donnes en oboles


A nous, pauvres hères


Qui jalousons tes vers


Un grand merci, Messire


Continue pour notre plaisir !

Quichottine 13/01/2013 09:11


Je ris... aujourd'hui, on peut écrire en vers même sans compter. C'est seulement un question de présentation, de musique, et c'est ainsi que parfois la prose est aussi poésie.


 


C'est à n'y rien comprendre !


Mais j'aime tes vers, Kerfon.


Passe une douce journée.