Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
KERFON LE CELTE...

KERFON LE CELTE...

Un homme à fables qui a plus d'un tour de conteur....

Partager cet article

Repost 0

Les coups de pied au cul...

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

22/11/2010



***
 

 

Les coups de pied au cul… 


 

 

Je me souviens encor des coups de pied au cul

Que mon père, homme fort, distribuait sans reçu ;

Quand l'un de mes écarts lui était signalé,

Le fond de mon falzar se mettait à trembler...

Surtout n’allez par croire, il y aurait erreur,

Que je garde en mémoire un ou deux bleus au cœur…

 


null 


La tête à rêvasser, les pieds dans la rigole,

Je traînais des souliers pour me rendre à l’école ;

J’y étais attendu par un "Maître" enseignant,

Ses coups de pied au cul me donnaient de l’élan...

Surtout n’allez par croire, il y aurait erreur,

Que je garde en mémoire une infinie rancœur …

 


 null


Ces coups de pied au cul m’ont fait devenir grand,

A vingt ans j’ai reçu l’appel au régiment ;

J’ai confié ma paresse à un vieil adjudant,

Ses coups de pied aux fesses m’ont rendu galopant...

Surtout n’allez par croire, il y aurait erreur,

Que je garde en mémoire encor quelques frayeurs…

 


De coups de pied au cul en coups de pied aux fesses,

Sans prévoir j'ai reçu un grand coup de tendresse ;

Des enfants sont venus peupler ma maisonnée,

Les coups de pied au cul, je les ai distribués...

Surtout n’allez par croire, il y aurait erreur,

Que je garde en mémoire un soupçon de terreur…

 


 


Les années ont passé et la loi est venue

Condamner les volées de coups de pied au cul ;

Ai-je donc tant vieilli pour pouvoir affirmer

Que les coups sus décrits étaient tous mérités ?

Surtout ne jugez pas ces mots pleins de raison

Vous seriez hors la loi et jetés en prison…

 

 A Monsieur le Maire de Cousolre


KERFON LE CELTE


 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Quichottine 20/02/2012 13:14


Oui, finie.


Il n'y aura plus de si grande pause désormais... enfin, au moins pour quelque temps. :)


Bisous d'ici.

Quichottine 20/02/2012 09:29


Tu vois, je suis émue, parce que c'est un des textes que j'avais le plus aimé dans ton recueil, même si ce n'est pas mon préféré.


 


Merci pour ce nouveau partage, Kerfon.


... et merci infiniment pour ta visite en mon absence. Elle m'a beaucoup touchée.


Passe une douce journée.

KERFON LE CELTE 20/02/2012 10:49



Merci Kichottine...


Ta pause est terminée ???


 


KLC



courtois isabelle 19/02/2012 07:52


Cher KERFON,


Comment ne pas rester pantois devant tant de revirements éducatifs ?


Quand une gifle s'apparente à de la maltraitance !


Mais où va-t-on ?


Quelle éducation doit-on inculquer à nos chers enfants pour leur construire un meilleur avenir ?


Aujourd'hui, plus aucune visibilité ne semble durable.... Plus de ligne de conduite !


Ds quel monde évoluons-nous ?


 

KERFON LE CELTE 20/02/2012 10:51



Vive la force de frappe....!


 


KLC



Kervoisine 18/02/2012 22:31


Pauvre maire!!


Et si le père avait reçu son coup de pieds au cul en temps utile...


Il aurait une autre attitude!!


Où allons-nous????

KERFON LE CELTE 20/02/2012 10:52



Pour les jeunes des villages, le maire devrait être considéré comme un père...


Vraiment, tout se perd...


J'en suis amer...


 


BISES


 


KLC



Martine27 18/02/2012 18:22


Cette histoire est vraiment déplorable (celle du maire bien sûr, pas ton poème). Le jour où le gamin jouera du couteau on verra si les parents sont toujours aussi satisfaits !

KERFON LE CELTE 18/02/2012 22:17



Quand les coups de pied au cul se perdent, on ne les retrouve jamais...


 


KLC