KERFON LE CELTE...

KERFON LE CELTE...

Un homme à fables...

Partager

Le Croc'Odile...!

KERFON LE CELTE — FABLES

08/01/2009


Le Croc’Odile… !

 


 

Aldo le crocodile, un ponte des marais,

Dans un boyau du Nil sa pitance quêtait.

S'épargnant la gadoue, ses souliers à la main,

Il prospectait partout l'inopiné festin.

Vous le savez peut-être - on vous l'a rabâché -,

Le croco est un maître pour courir le gibier ;

Il n’est pas de ces mous qui attendent à poste :

Quand il flaire un bon coup, il se dit ‘’ je l’accoste’’.
 

null 
Occupée à bronzer, il ne trouva qu’Odile,

Souris expatriée venue de Tancarville ;

La belle avait gagné au loto récemment

Et désirait flâner entre Egypte et Soudan…

 

Pour les chicots d’Aldo la petite rongeuse

N’était pas de ces rôts qui bouchent une dent creuse ;

Il eût aimé trouver, sans se fouler la rate,

Un truc plus gratiné à la sauce tomate.

Pour oublier l’idée tenace du frichti,

 Il se mit à draguer la Lilliput souris.

Mais au lieu d’aguicher la belle aux dents d'ivoire,

Il se mit à tester ses dons divinatoires :

‘’ Sais-tu bien qui je suis ? ’’  intima-t-il soudain

A la rongeuse qui ne sollicitait rien ;

‘’Je te mets au défi de trouver, sur le champ,

Cette origine qui me fait si différent ? ’’

 
La jolie vacancière ausculta sa mémoire

Et, sans craindre l'enfer, lança pleine d’espoir :

‘’ T’as un blouson en cuir !  La gueule magistrale !

Il n’y a pas à dire  : tu dois être un rital… ! ’’

 


KERFON LE CELTE


ligne.gif

 

 

 

 

 

 

 

Prenez vos livres de grammaire...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

 

Prenez vos livres de grammaire...!



 


 

C’est le cours de grammaire à l’école «Bleuette »,

Le maître, autoritaire, aborde l’épithète.

Rachid n’aime pas ça, il se sait assuré

A la fin du bla-bla de devoir cogiter…

 

Le sujet est corsé, la question le désarme.

Chez lui, dans la cité, la tendance est au slam,

 "La grammaire c’est naze," à moins d’être inventif

Et de trouver la phrase à offrir au "khalife "…

 

  Il lui vient une idée qui peut faire l’affaire,

Il va donc la tenter, il n'a que ce jocker :

Il dit : « la météo est l’exemple parfait,

Avec ses bas, ses hauts, ça colle tout à fait… ! »

 

L'instituteur rigole, les enfants sont hilares,

Rachid n’a pas de bol, il nage en plein brouillard,

Pourtant, ses mots sont sages et tirés d'un constat :

Il y a des nuages ‘’et pi t’ête ‘’ il pleuvra… ?

 

 

 

KERFON LE CELTE

( Pardon Rachid...)




ligne.gif



 

Tirade pour un con...!

KERFON LE CELTE — Fantaisie

Déjà diffusé le 20.10.2008.

Depuis, la question reste inchangée.

 

  

 

Tirade pour un con...!
 


 

Le titre est de naissance : on naît puis grandit con !
Des porteurs de semence ont fonction d’étalons.
Neuf mois de silence et crie un petit con,

Sa formation intense est pure tradition.
Sitôt l’éveil des sens, il est promu grand con,
Fin de l’adolescence, adieu jolis boutons ;
Vient le début des transes et la réputation
Se diffuse en urgence aux vrais comme aux faux cons.

 

La croissance des panses anime les gros cons,
La bedaine s’avance et nuit à l’appeau long,
Un régime à outrance est une aberration :
Un con sur sa balance est hautement plus con.
Advient, en quintessence, un sacre de vieux con
- Simple reconnaissance inter-congrégation -,
Fleurit, en référence, un œillet au veston :
Le prix de la constance et de l’abnégation.


Muni de la licence - avec ou sans mentions -,
Seul, agrégé es-sciences, est le con moribond ;
L’âge est sans importance et la désignation 
Ouvre à chacun sa chance au paradis des cons.
N’ayez pas d’espérance en brisant les cloisons,
Il y a surveillance, impensable est l’union,
Ne gâchez pas vos chances au jeu de Cupidon :

Suivant la préséance la conne épouse un con.

Toi, homme d’expérience, en lisant ce brouillon,
Tu trouveras, je pense, à en dire plus long ;
Seule ta référence a guidé mon crayon,
Si tu t’en sens l’aisance, éconduis-toi... réponds !


KERFON LE CELTE

 

 

Con-venez-en...

 

"""C'est complètement con ce que je vais dire

 mais nous sommes tous, un jour ou l'autre, le con de quelqu'un...

 

"""Empêcher à quelqu'un l'accès aux cons, est une grave atteinte

à la liberté individuelle sévèrement réprimée par le loi..."""

 

 

 

ligne.gif

 

Un lourd secret de famille...

KERFON LE CELTE — Humour


Un lourd secret de famille…


 

valises2.gif



Ce matin, Jean s’en va faire son temps d’armée.

Vingt ans ! Vingt ans déjà qu'il n'a pas vus passer,

Maman a préparé sa petite valoche

Et papa fait chauffer la puissante Dodoche…

 

Jean n’emportera pas son éternel doudou,

De tour en tour de drap il est devenu mou,

Il lui faudra dormir en comptant les moutons

Et apprendre à jaillir dès le son du clairon…

 

« Service militaire… ! Mon Dieu… ! La connerie… !

Et pourquoi pas la guerre, bientôt, tant que j’y suis…! »,

Une bise à maman une bise à papa,

Demain c’est l’adjudant qui bordera le drap.

 

Le chargement est fait et l’auto va partir

Mais d'un trop lourd secret maman doit s'affranchir,

La chose est essentielle et d’emblée elle avoue :

« Le p’tit Papa Noël ? Tous les ans, c’était nous ! »

 


KERFON LE CELTE


ligne.gif


 

 

 


 

La retraite de Russie....(version Kerfon)

KERFON LE CELTE — Humour

06/01/2013 

La retraite de Russie…

 

 

Les personnages de ce récit étant réels, toute ressemblance

avec des individus imaginaires, serait fortuite.

 

Et si nous partions tous (*) habiter en Russie

En emportant le flouze honnêtement acquis ?

Nous nous ferions construire une jolie datcha

Le temps de voir fleurir l’été sur la toundra…

 

Nous pourrions regarder - sans l’outrance d’en rire -,

L’État alimenter les gens qui n’ont pu fuir,

La mission, c’est certain, sans les bons contribuables (*),

Serait peau de chagrin et franchement « minable »…

Je suis prêt à parier, pour que les choses bougent,

Qu’on verrait l’Elysée sortir le tapis rouge ;

Nous pourrions, en héros, revenir sous nos cieux

En rapportant Bardot et le sieur Depardieu…

Quand bien même l’argent ne fait pas le bonheur,

Mieux vaut être puissant que sans le sous, rêveur,

Si tous les Présidents jusqu’ici l’ont compris,

Ce n’est pas évident pour le nommé « Flamby ®»…

 

Oyez, Monsieur Poutine, je m’en remets à vous !

J’emballe mes centimes et j’arrive à Moscou !

Au diable l’avarice et les avaricieux,

Chez vous c’est bénéfice... alors, y’a rien de mieux…

 

(*) = seuls ± 50% des résidents français sont soumis à l'impôt...

 

KERFON LE CELTE

 

 

 

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

 

Café en capsules : un bon goût de cancer - Santé Nutrition

Kerfon Le Celte —

Bu debout un café rend fou....
Et plus si affinités. ..

Chaud effroi...!

Kerfon Le Celte —
Chaud effroi...!

Le joujou, pourtant acheté fort cher, est déjà...

Kerfon Le Celte —
Le joujou, pourtant acheté fort cher, est déjà...

Le joujou, pourtant acheté fort cher, est déjà cassé. ..

Enchère et en os...!

KERFON LE CELTE — Humour

 23/09/2011

 

Enchère et en os… !

 

bonne-soeur.gif

  Cette fiction  est entièrement vraie, puisque je l'ai imaginée du début à la fin...

 

 

Ne riez pas, Messieurs, en lisant ce qui suit :

Au couvent «Dieu le Vœu », trois sœurs parlent " zizi " ;

Le propos recueilli est une confession 

    Qui - entre-nous soit dit -, vaut un péché mignon… 

 

« - Ce n’est qu’un bout de chair !  Commente sœur « Simone »,

Décrivant, sans joker, l’appendice des hommes…

- Plutôt un cartilage ! abonde sœur  « Amour »

Qui, friande d'images, en a vu un… un jour…

- Mais non ! C’est un bout d’os ! crie sœur « Marie-Noëlle »,

Celui de Don Carlos perd parfois de sa moelle… »

 

J’aimerais rassurer ces Sœurs de la Passion

Et surtout honorer celle qui a raison ;

Mais l'expérience aidant j’avoue très humblement :

C’est toujours mieux avant puisqu’après c’est pendant

 

 

KERFON LE CELTE

 

ligne.gif

 

 

 

 

 

Quelle connerie la guerre...

Kerfon Le Celte —
Quelle connerie la guerre...

Je suis mort ce matin
Toi, tu es mort hier,
Je suis mort pour rien,
Tu es mort à la guerre.
Être mort ce matin
Ou être mort hier
C'est être mort pour rien
Qu'être mort à la guerre.


Kerfon le Celte

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog